Le Yorkshire Terrier et l'Homme


yorkshire et homme

C'est par de savants mariages entre différentes races bien étudiées que le Yorkshire Terrier a vu le jour. Ainsi, on assiste au savoir-faire de l'être humain afin d'obtenir un être vivant, un animal, un chien en l'occurrence, qui pousse répondre en tous points aux exigences de son activité.

On constate même que les habitants du Comté du Yorkshire, trop avides de s'enrichir, avaient gardé le secret des croisements nécessaires à la création de cette race parce qu'elle avait très nettement dépassé les espérances que l'on attendait d'elle à l'époque.




Le Yorkshire Terrier, un pur-sang anglais


yorkshire anglais

Le Yorkshire Terrier a donc rendu de grands services non seulement aux braconniers mais aussi aux mineurs en chassant les rats et, de tout habitant dérangé par les rongeurs. Le Yorkshire Terrier agit «en brave guerrier».

Pour Philippe de Wailly dans « le Yorkshire Terrier » aux Editions Solar 1958 : « Il y a de l'Astérix le Gaulois dans ce petit pur-sang anglais (...) Son ambition est inversement proportionnelle à sa taille. En toute occasion, il voit grand et n'a peur de rien. Face à un gros chien de garde, le Yorkshire Terrier jouera les David contre Goliath avec toutefois moins de chance de l'emporter.

Séducteur parmi les séducteurs, ce Rudolph Valentino de la gent canine n'est pas devenu une star par hasard. Le Yorkshire Terrier tient sa beauté en grande partie de sa robe inégalée chez les autres races de chiens, tant par la texture du poil, souple et soyeuse, que par ses deux couleurs feu doré et bleu acier. Quand le Yorkshire Terrier vous regarde, avec on petit nœud sur la tête et sa raie bien tirée sur le dessus du dos, le Yorkshire Terrier a l'air de vous dire : «Plus beau que moi tu meurs !»


Le Yorkshire Terrier non seulement répondu aux attentes de tout un peuple, mais en plus, par sa beauté liée à ses longs poils et à son allure fière et assurée, il a séduit d'une façon beaucoup plus large toute une population désireuse de valoriser la race par le biais des expositions canines.


Le Yorkshire Terrier a-t-il été aimé à sa juste valeur à l'époque ?


Il est bien difficile d'obtenir des informations à ce sujet au XIXe siècle. Toujours est-il qu'en quelques décennies, le Yorkshire Terrier a fait la conquête de la gent féminine qui s'est entichée de ce petit chien à la fois fougueux, beau et câlin. Ainsi le Yorkshire Terrier devient-il un parfait chien de compagnie. Il représente, à ce moment-là, l'emblème des maisons bourgeoises.

A l'évidence, le Yorkshire Terrier est un véritable paradoxe fabriqué en tous points par l'homme : à la fois travailleur acharné pour rendre service à son maître mais aussi la beauté incarnée pour combler ses propriétaires.

Aujourd'hui, le Yorkshire Terrier a su conserver vigueur, résistance et ténacité liées à ses origines de chien utilitaire, tout en devenant le chien le plus sophistiqué de la population canine. Le Yorkshire Terrier est à la fois un excellent chasseur et peut se révéler parfaitement snob à différents moments de la journée ou en fonction des attentes de son propriétaire.

Le Yorkshire Terrier est admiré et aimé par tous ceux qui sont devenus ses amis, mais détesté et moqué par tous ceux qui ne voient en lui qu'un chien «précieux» dont ils n'ont qu'une connaissance superficielle.